Le blog de l'UNL 16

16 janvier 2008

Manif du 24 janvier 2008

Pour tous ceux qui ne le savent pas encore, je vous rappelle qu'une manifestation générale aura lieu à Angoulême le jeudi 24 janvier 2008. Celle-ci aura pour objet principal la réforme de l'éducation :

- suppressions de postes

- réforme du baccalauréat général

- réforme du bac pro

- suppressions de certains BTS

- suppression de la carte scolaire

Et bien sur la loi L.R.U concernant l'autonomie des universités

Seront présents la plupart des acteurs de l'éducation : professeurs, lycéens, syndicalistes et autres mouvements contre toutes ces propositions mises en place par le gouvernement.

Si vous aussi vous n'êtes pas d'accord, faites-le savoir et rejoignez-nous afin de manifester votre avis sur la question. Cette manifestation commencera devant la gare SNCF d'Angoulême à 10 heures.

En effet, cela va bientôt faire un mois que nous sommes en état de lutte contre ces différentes réformes. Nous ne pouvons pas nous permettre de baisser les bras maintenant et laisser ainsi s'installer cette situation .

Lycéens, lycéennes, c'est dans de telles conditions que l'UNL16 vous appelle à la manifestation le 24 janvier à Angoulême. Venez nombreux, nous en avons tous besoin si l'on souhaite que nos revendications aient du poids face au gouvernement. Restons unis et avançons ensemble, et nous finirons par nous faire entendre.

Posté par UNL16 à 22:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 janvier 2008

Meilleurs Voeux 2008

En cette rentrée, toute l'équipe de l'UNL Charente vous souhaite une bonne année 2008 avec une bonne santé et tous nos voeux de bonheur.

Cette nouvelle année sera grâce à vous une année de mobilisation. En effet, les réformes de l'éducation vont s'accélérer et des manifestations sont à prévoir. Restez mobilisés, le mot d'ordre est toujours d'actualité...

Merci de votre soutien, " l'UNL vit, l'UNL vivra "

Côté actualité, je vous invite à aller voir sur le site de l'UNL. Pour cela cliquez sur le lien suivant : http://unl-fr.org/

Posté par UNL16 à 13:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 décembre 2007

Une nouvelle équipe

Angoulême, le 12 décembre 2007

Réunie en Assemblée Générale mercredi 5 décembre, l'Union Nationale Lycéenne 16 a élu un nouveau bureau fédéral

L'Assemblée Générale de ce mercredi 5 décembre a été tout d'abord l'occasion pour l'UNl 16 de faire un bilan de ce premier trimestre. Mais ce fut aussi un moment de décision quant aux perspectives et objectifs de notre organisation départementale. Nous avons également établi un bilan des dernières manifestations dans le départemetement contre la casse du service public d'éducation, la loi LRU, les suppressions de BTS en Charente ainsi que le bac professionnel en trois ans. Les adhérents de tout le département de l'UNL 16 ont élu une nouvelle équipe fédérale composée de :

Responsable Fédérale : Lucie Demaison

Secrétaire Générale : Gaëlle Archambeaud

Trésorier : Théophile Ossart

Secrétaire Fédérale à la Prévention Santé : Jessica Portin

Cette Assemblée Générale aura avant tout été l'occasion de lancer la campagne "Un tract, une capote" devant les lycées de la Charente.         

Lucie Demaison, Responsable Fédérale de l'UNL 16

Contacts presse : Lucie Demaison, 06 07 19 41 74, lucie.unl@gmail.com ; Jessica Portin, jessica.portin@voila.fr

                                                                                                                                                   

Posté par UNL16 à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2007

AG

L’Union Nationale Lycéenne 16, organise une Assemblée Générale de ré élection, le mercredi 5 Décembre au LISA. L’heure et la salle vous seront communiquées prochainement. Le renouvellement du Bureau Fédéral sera intégral suite à la démission du Responsable Fédéral, Thomas Labrousse.

Posté par UNL16 à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2007

L'UNL EXIGE DES NEGOCIATIONS

Paris, le 22 Novembre 2007.


L'UNL s'inquiète et s'interroge sur la volonté du Ministère de l'Enseignement Supérieur et du Ministère de l'Education Nationale, de négocier avec les lycéens, premiers concernées par la loi LRU, les milliers de suppressions de postes dans l'Education nationale et la réforme du BAC Pro annoncée récemment.

L'UNL demande aux ministères d'engager le plus rapidement possible un véritable dialogue, faute de quoi la mobilisation lycéenne ne cessera de s'amplifier dans les prochains jours.


Face au refus de dialogue affiché par le gouvernement, plusieurs milliers de lycéens ont déjà participé aux manifestations qui ont eu lieu mardi 20 novembre et aujourd'hui dans toute la France. On compte actuellement une cinquantaine de lycées bloqués dans toute la France, notamment dans le Nord, à Paris, dans la région du Pays Basque, en Normandie, dans la Loire, le Doubs et le Vaucluse. Les Assemblées Générales continueront dans les établissements ce vendredi et dès le début de la semaine prochaine, dans plus de 300 établissements en tout. Cette forte mobilisation montre la détermination des lycéens à être entendus par le gouvernement contre tout désengagement budgétaire de l'état dans le système éducatif et universitaire.

L'UNL refuse la préinscription obligatoire qu'instaure la loi LRU, qui prévoit ainsi la possibilité d'une sélection à l'entrée à l'université. L'UNL souhaite qu'un travail interministériel soit mis en place pour faire valoir ses revendications globales sur le système éducatif, indispensable dans l'optique d'un meilleur accueil des bacheliers à l'université.

Enfin, l'UNL déplore les milliers suppressions de poste et s'indigne des coupes budgétaires dans l'éducation nationale, qui sont à l'origine de la suppression de nombreuses options et des classes surchargés. Les fortes inquiétudes des lycéens quant à la loi Pécresse et la casse du service Public d'Education doivent être entendues. Si le gouvernement n'affiche pas rapidement une réelle volonté de négocier, la mobilisation lycéenne s'amplifiera en conséquence et le gouvernement devra en prendre toute la responsabilité.



Floréale Mangin
Présidente de l’UNL



Contact presse : Floréale Mangin 06 82 66 58 62 ; Florian Lecoultre 06 08 91 72 54

Posté par UNL16 à 18:50 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Mobilisation lycéenne du 22 novembre : une réussite

Paris, le 22 Novembre 2007.

Après le succès de la de mobilisation unitaire du 20 novembre qui a vu des milliers lycéens manifester pour défendre leur droit à l'avenir, la mobilisation lycéenne se poursuit aujourd'hui jeudi 22 novembre. Les premières informations font état de plusieurs lycées bloqués dans toute la France notamment à Paris, Biarritz, Caen, Saint Etienne, Nancy, Avignon, Morteau, ect… tandis que l'UNL appelle à la poursuite des Assemblées générales dans les lycées afin d'organiser les actions pour les prochains jours.

L'UNL constate que la mobilisation lycéenne prend encore de l'ampleur aujourd'hui. En effet, de nombreux lycées sont actuellement bloqués dans toute la France. A Paris, les lycées Montaigne, Lamartine, Monet, Rodin, Lavoisier, Paul Bert (fermé administrativement) sont bloqués. A Avignon, le lycée agricole Pétrarque est bloqué tandis que 5 lycées le sont toujours à Caen, ainsi qu'un à Nancy. Le lycée Malraux à Biarritz est également bloqué depuis ce matin, tandis qu'après un vote en Assemblée Générale hier, le lycée le plus grand de Saint Etienne, le lycée Fauriel, est bloqué aujourd'hui, de même pour le lycée Edgar Faure à Morteau. En tout, ce sont 10 assemblées générales qui sont prévues aujourd'hui à Saint Etienne, une dizaine également sur Marseille (lycée Marseille Vert, Marie Curie, Marcel Pagnol, Jean Perrin, ect…) où des blocages devraient être organisés dès lundi prochain, de même au lycée Dautet de la Rochelle. D'autres assemblées générales devraient avoir lieu à Lyon, Lille, Avignon, Toulouse, Angoulême, Perpignan, Montpellier, ect…

Les lycéens sont donc mobilisés massivement pour défendre leur droit à l'avenir et protéger le service public d'Education et d'Enseignement Supérieur. Ils attendent des réponses et des garanties pour permettre la réussite de tous les jeunes au lycée comme à l'université.

Le succès de cette journée d'action lycéenne et étudiante est incontestable, ce dont l'UNL se félicite. Les lycéens vont poursuivre leur mouvement dans les prochains jours par tous types d'actions (manifestations, blocages, Assemblées Générales) jusqu'à obtenir des mesures concrètes qui répondent à leurs revendications.

Floréale Mangin
Présidente de l’UNL

Contact presse : Floréale Mangin 06 82 66 58 62 ; Florian Lecoultre 06 08 91 72 54

Posté par UNL16 à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le 22 Novembre

Angoulême, le 22 Novembre 2007

Rester mobilisés, le mot d'ordre à été suivi au pied de la lettre.

Aujourd'hui, en Charente, la mobilisation lycéenne a eu lieu malgré aucun appel à la manifestation des organisations lycéennes et étudiantes de la Charente. Une mobilisation qui c'est avérée encore une fois conséquente.

Cette marque d'engagement montre que les lycéens charentais souhaitent exprimer leur voie. C'est pour cela que l'UNL 16 appelle les lycéens de nouveau à rester engagés. Les prochains jours vont être déterminants pour la suite de nos actions. Un travail d'Organisation et de réflexion est aujourd'hui nécessaire.

En effet, comme les manifestations étaient spontanées aucune revendication commune n'a été déclarée. L'UNL 16 demande donc aux lycéens organisateurs des mouvements d'aujourd'hui de ce manifester auprès d'elle afin que la prochaine action soit coordonnée et commune a tous les lycéens.

Toutefois, nous vous appelons à avoir un comportement démocratique, depuis hier des rumeurs de couloir sur des blocus courent. Mais dans notre volonté de démocratie nous vous demandons d'organiser des Assemblées Générales dans les lycées que vous souhaitez bloquer.

Pour toute information complémentaire ou pour vous faire connaitre afin d'organiser des mouvements, l'UNL16 vous prie de bien vouloir vous manifester par mail à l'adresse unl16@unl-fr.org ou au 06 73 36 64 00. Nous vous demandons également de nous signaler la situation dans votre établissement afin de pouvoir établir un état des lieux concrets.

LABROUSSE Thomas
Responsable Fédéral de l'UNL16

Posté par UNL16 à 18:46 - Commentaires [4] - Permalien [#]

20 novembre 2007

Loi LRU

L’UNL, qui devait être reçue mercredi par le ministère de l’Enseignement Supérieur, publie son argumentaire sur les changements majeurs qu’elle souhaite voir apporter à la loi Pécresse, ou la loi Libertés et Responsabilités des Universités (LRU) et ses propositions alternatives à la sélection pour améliorer la réussite des bacheliers en premier cycle universitaire.

L’UNL refuse catégoriquement la possibilité d’une sélection à l’entrée à l’Université contenue dans la loi et demande le retrait de la préinscription obligatoire, accompagné d’un engagement sur la place du Bac en tant que premier diplôme universitaire. Une augmentation conséquente des moyens financiers alloués par l’Etat à l’Education Nationale et aux universités est par ailleurs indispensable pour permettre une vraie marge de manœuvre pour faire réussir tous les étudiants et un système d’aides sociales réducteur des inégalités. L’UNL continuera à s’opposer fermement à tout désengagement budgétaire de l’Etat dans le système éducatif.

Conformément à sa démarche progressiste, l’UNL ne se contente pas d’être mobilisée contre les menaces contenues dans la loi LRU mais fait également des propositions pour améliorer la transition entre le secondaire et le supérieur dans le cadre du chantier ouvert par Valérie Pécresse sur la réussite en licence. Ainsi, l’UNL souligne la nécessité d’un travail interministériel pour adapter dans cette optique la pédagogie au lycée, le système d’orientation et l’accueil des bacheliers à l’université, travail indissociable d’une réflexion globale sur le système éducatif.

Adaptation du communiqué de presse de l'UNL du 19 Novembre 2007, rédigé par Floréal Mangin, Présidente de l'UNL

Argumentaire_LRU_et_propositions de l'UNL

Posté par UNL16 à 15:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Angoulême, le 20 Novembre 2007

       « 10 heures, place de la Bussatte». Le mot d’ordre a été entendu. Aujourd’hui, environ 400 lycéens Charentais ont défilé dans la rue face aux différentes réformes de l’éducation.

Ce matin, sous la pluie, les lycéens ont été en première ligne dans la mobilisation contre les coupes budgétaires dans l'Education Nationale et contre le risque de sélection contenu dans la loi Pécresse sur l'autonomie des universités. Avec cette mobilisation conséquente tant au niveau départemental qu’au niveau national, nous avons montré notre volonté à être entendus par le gouvernement sur nos revendications, pour la sauvegarde de l'Ecole républicaine qui garantie à tous les jeunes le même droit à la réussite.

Nous avons exprimé notre refus d'une politique éducative guidée par des logiques de restrictions budgétaires et le travail d'information sur les dangers des nouvelles suppressions de postes a été amorcé.

Cependant, nous devons continuer à nous tenir mobiliser. En Charente, plusieurs BTS sont menacé. Le risque d'instauration d'une école à deux vitesses (avec la suppression programmée de la carte scolaire, du collège unique et sur le risque que présente la « loi Pécresse » sur l'autonomie des universités) ne doit pas être non plus oublié.

         D’autant plus que l'UNL a appris aujourd'hui que le Ministère de l'Enseignement supérieur annulait le rendez-vous pris avec l'UNL pour le mercredi 21 novembre et s'interroge sur la volonté de négocier pour Valérie Pécresse avec les lycéens, négociations que l'UNL réclame et sans lesquelles le mouvement lycéen qui commence s'amplifiera d'autant plus.      

         L’UNL 16 remercie les lycéens d’être mobilisés, les organisations syndicales pour nous avoir permis de défiler à leur coté et les organisateurs lycéens des différents lycées qui se sont mobilisés.

LABROUSSE Thomas
Responsable Fédéral de l’UNL 16

Contact presse local : LABROUSSE Thomas

Posté par UNL16 à 15:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 novembre 2007

Manifestation du 20 novembre

afiche_manif

Entre la casse du service publique d’éducation avec les suppressions de postes au sein de l’Education Nationale qui va entrainer inévitablement une surcharge dans nos classes et un projet éducatif qui à terme entrainera (avec la suppression du collège unique) une sélection dés l’entrée du collège ainsi qu'une perte d’option et de diversité d’enseignement au lycée ( avec la suppression des filières du Bac Général), l'Union Nationale Lycéenne 16  estime que l’Education est en danger.

L'Ecole républicaine ne doit pas être un lieu de sélection sociale mais au contraire mettre en application l'Egalité et permettre à tous les jeunes de réussir. C'est un objectif qui ne peut être atteint dans les conditions actuelles de baisse des moyens.

C’est pour cela que nous devons être déterminés à faire entendre le 20 novembre nos exigences pour un Service Public d'Education de qualité accessible à tous, mais aussi pour un système universitaire égalitaire. En effet, les lycéens seront les premiers touchés par l'entrée en vigueur de la « loi Pécresse » dans les prochaines années.

Il faut être déterminé à prendre toute notre place dans la riposte unitaire du monde éducatif et de la communauté universitaire face à un budget 2008 de l'Education irresponsable, à une loi sur l'autonomie des universités dangereuse et aux menaces qui pèsent sur l'Egalité dans le système scolaire et universitaire.      

Le 20 novembre doit nous permettre d'exprimer notre refus d'une politique éducative guidée par des logiques de restrictions budgétaires. Il nous faut amorcer un travail d'information sur les dangers des nouvelles suppressions de postes qui vont encore détériorer les conditions d'étude, mais aussi plus globalement sur le risque d'instauration d'une école à deux vitesses avec la suppression programmée de la carte scolaire, du collège unique et sur le risque que présente la « loi Pécresse » sur l'autonomie des universités dans sa forme actuelle.

L'UNL soutenue par sa fédération Charente demande notamment la mise en place d'un véritable Service Public de l'Orientation doté des moyens nécessaires pour dispenser une information de qualité à tous les élèves avant leur entrée dans le système universitaire. Nous réclamons également le retrait de la préinscription obligatoire à l'université, vu comme un préalable à la sélection à l'entrée de l'université.

Afin de faire entendre la voie des lycéens en Charente l’Union Nationale Lycéenne 16 appelle tous les lycéens à manifester auprès des fonctionnaires le 20 Novembre à 10h, place de la Bussatte à Angoulême.

LABROUSSE Thomas
Responsable Fédéral de l’Union Nationale Lycéenne 16

Posté par UNL16 à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]